Qui sommes nous ?

UN FILLEUL POUR MADAGASCAR EN 7 MINUTES

L’association Un Filleul Pour Madagascar

Créée en juillet 2000 par quatre couples du Nord de la France, l’association “Un Filleul pour Madagascar” parraine aujourd’hui plus de 400 filleuls dans 15 sites différents de Madagascar.

Elle est animée par une équipe composée uniquement de bénévoles qui se répartissent entre les animateurs de réseau et les commissions. Chaque site de parrainage est confié à un animateur de réseau. Il a pour mission essentielle d’assurer la liaison entre les enfants, les enseignants et les responsables d’une école à Madagascar et les parrains en France de cette même école.

Ce fonctionnement avec uniquement des bénévoles en France et des partenariats forts noués à Madagascar permet d’envoyer de manière conséquente les fonds sur place et de limiter drastiquement des frais de fonctionnement.

Le fonctionnement de l’association

Sont membres de l’association toutes les personnes qui parrainent ou qui donnent à l’association un filleul pour Madagascar.

Chaque année tous les membres de l’Association sont invités à l’Assemblée Générale. Ils sont sollicités pour approuver :

  • le rapport d’activité de l’année écoulée. C’est l’occasion de faire le point sur les avancées de nos différents projets, les points positifs, les points de vigilance et de répondre aux questions des membres.
  • le rapport financier.
  • Les membres élus au Conseil d’Administration.

Le Conseil d’Administration se réunit au minimum 3 fois par an pour la gestion courante de l’association. L’entrée de nouveaux filleuls dans l’association, les choix de réorientation de certains filleuls, la validation du financement de certains projets, travaux… Les animateurs de réseau sont tous membres du Conseil d’Administration.

Les membres de l’association peuvent aussi s’impliquer dans les différentes commissions de l’association :

  • La commission Communication
  • La commission Environnement et reboisement
  • La commission Artisanat
  • La commission PMI
  • La commission Ecoles

 

La composition du bureau

Marie-Noël TILLIE

Présidente

Anne HELIOT

Vice Présidente

Valentin DAVID-LEGLEYE

Vice Président

Pierre VERBRUGGE

Trésorier

Béatrice LALOYER

Secrétaire

Fabienne IRDEL

Secrétaire adjointe

 

 

L’équipe des animateurs de réseau

Valentin DAVID-LEGLEYE

Andilamena

Françoise VERBRUGGE

Ambalavao

Bernard LAUVERJAT

Ambondomisotra

Sophie FALLET

Ambararatabe

Richard LOISEAU

Amparafaravola

Claudie HELSENS

Befandriana

Marie-Noël TILLIE

Centre Energie et Imerimandroso

Annie PLANCQ

Centre PMI

Marion BERTOUT

Andilamena

Béatrice LALOYER

Moramanga

Elisabeth WINOCK

Soanindrariny

Fabienne et Jacques IRDEL dit “Zakabe”

Tolongoina

Charte de parrainage

Les objectifs de l’association “Un Filleul Pour Madagascar”

Le développement durable d’un pays passe par l’accès à la formation de sa population ; l’association a pour objet de subvenir aux besoins de jeunes malgaches pour leur scolarité, leur nourriture, leur habillement et contribuer à toute activité favorisant leur développement tout en respectant leur intégrité et leur indépendance.

Aussi, s’agit-il de :

  1. Assurer une scolarité normale à des enfants parmi les plus déshérités, qui, sans ce parrainage ne disposeraient pas de moyens économiques suffisants pour fréquenter l’école même gratuite.
  2. Réaliser cette scolarisation sous forme d’engagements mutuels et tripartites, entre l’association, l’école et la famille pour que l’enfant puisse entreprendre une scolarité normale, si possible jusqu’à une validation (diplôme, niveau de fin de cycle).
  3. Sécuriser la scolarité de chaque enfant parrainé en s’appuyant sur des écoles pour leur apporter une éducation et une alimentation. Ce sont de petites unités contrôlables, gérées par des personnes de confiance qui nous rendront des comptes : – sur l’assiduité et les résultats scolaires de l’enfant – sur l’utilisation des fonds transmis.

Les engagements de l’organisme local de tutelle (l’école ou la congrégation religieuse)

  1. Donner à l’enfant un enseignement suivi qui permette de l’amener à un diplôme ou à une professionnalisation.
  2. Le doter des fournitures scolaires qui lui sont nécessaires.
  3. Lui donner une tenue vestimentaire favorisant son insertion parmi les autres enfants.
  4. Nourrir l’enfant 3 fois par jour de façon équilibrée.
  5. Si le parrainage est individualisé, faciliter la correspondance entre l’enfant et son parrain, lui faire écrire environ 3 courriers par an et transmettre son bulletin de notes autant que possible. Ou si le parrainage n’est pas individualisé, proposer la rédaction d’un courrier collectif dans la même fréquence.
  6. Donner à l’association des nouvelles de l’ensemble des filleuls, de l’école, de la localité et autant que possible de Madagascar en général.

Les engagements du parrain

  1. Honorer ses engagements financiers vis à vis de son filleul pendant un minimum de 3 ans. Toutefois, si le parrain est gêné, le contrat peut être suspendu ou interrompu, sur simple demande de sa part à l’association, avant le 1er du mois.
  2. Respecter les dates de versements mensuels, trimestriels, annuels, conformes au contrat de parrainage qu’il a signé (les relances sont coûteuses et chronophages). Favoriser si possible le versement par virement automatique (moins coûteux que les prélèvements automatiques).
  3. Si le choix de la correspondance est retenu, écrire plusieurs courriers par an et s’intéresser à lui, à sa scolarité, à son devenir.
  4. Ne pas répondre aux demandes de cadeaux, même si elles se font pressantes. Par contre, en informer l’association qui vous aidera à discerner s’il s’agit de demandes à satisfaire, et si cela est pertinent, cherchera avec vous le meilleur moyen de le faire.

Les engagements de l’association

  1. Assurer le bon déroulement du parrainage, donner des nouvelles des enfants, de leur scolarité et de l’école et fournir toutes les informations sur le fonctionnement de l’association, à travers un animateur du parrainage pour chaque site de coopération.
  2. Si le parrainage est individualisé, mettre en relation le parrain et son filleul.
  3. Garantir la destination des fonds et la fiabilité des intermédiaires locaux. Contrôler la gestion locale.
  4. Assurer le parrainage dans les meilleures conditions de coût administratif (20% maxi).
  5. Fournir aux parrains les comptes annuels de l’association.
Partagez sur :